Posts by Citoyen Curieux

    Quote

    Citoyen Curieux: Even if you know someone personally, you can't find what his real intention is. You know many scientists from LENR field. And how it helped you?Words are really not important,On the other hand, there are many people you can read about. But is this really true?How anybody can know that for example Andrea Rossi is fraud or not?Unless you are absolutely sure and there are clear facts (not these facts construed in your head), then you can someone call fraud.You can hear only bad things about anyone, while reality is completely different.


    Your words are mine, me356...


    But,
    if we take the initiative to talk (elsewhere) on the web about this LENR topic, in this case about you,
    you know we're supposed to know what we are talking about,
    in particularly compared with the snakes that lurk.


    So, you're anonymous for us,
    but some scientists involved know you, like in MFMP group.


    Nothing new to me, then, I was aware of that,
    and it's not a problem to my eyes,


    but I for sure know what I'm taking about, now,
    and then, I know how to talk about your story without getting easily bitten...
    At least, not on that point. ^^


    Keep your good work up ! ;)


    About snakes, if it can musicaly please some of you :
    http://banzailab.bandcamp.com/…lesnake-whispers-feat-nif

    I have a question about me356,
    to know how to talk about him when presenting him, and to simply better understand who he is.


    A short biography would interest lot of readers... ;)
    At least, an anonym one...


    My question : is me356 pure anonym ? Or is his identity known by some in private, or is it public ???
    Do we know his professionnal background ?


    Thx in advance for your answer or your link, to know more, to better understand.

    Pierre Ordinaire said "Thomas, if I read the Agreement correctly, the 89 million payment was not contingent on [lexicon]IH[/lexicon] replicating the effect, but on a positive report on the 1MW plant."


    Exactly...!


    And the jury will tell everyone if the report is positive or not, and it will be,
    the jury will not tell us if the eCat has worked as expected or not (I mean, they will not tell us if the report is error free or not).


    But for the status of the contract, it's sufficient.

    and some still believe Rossi is not a flake

    Most people who follow this story have read what [lexicon]Industrial Heat[/lexicon] / Cherokee or their partners have said in the past, and know the tests they done, at least since today with this suit.


    and we are all seeing Vaughn telling the contrary, today,
    and he's not contradicting only himself...


    To see it clearly, remember what the [lexicon]Industrial Heat[/lexicon] engineer Fulvio Fabiani, who followed the one year test for them, told at the end of 2015 : "I have seen things you people wouldn’t believe".
    https://animpossibleinvention.…u-people-wouldnt-believe/


    So, at this stage of the story,
    Rossi seems to have all the cards in his hands (*),
    and [lexicon]Industrial Heat[/lexicon] / Cherokee seems to the wall...


    * But does not have shown them yet (but will for sure at least with the report, as he stated in his blog)

    I don't think so...


    Let's hope :
    - A 1000€ E-Cat
    - A 500€ assembly components for your car
    - And 500€ for the people who will do the work
    ----------------------
    2000€ to have a LENR car.
    / 100€ actually for your fuel every month
    ----------------------
    20 month of fuel to adapt your car to a LENR car...


    After 3 or 4 years, the car can be sold to someone else, a used LENR car which will be sold before the used classical fuel ones that no one will want anymore...


    Where there's money to gain, things can go very quickly, I think.

    Sorry, but I found no direct link with LENR,
    it's only an energy and climate article to promote clean existing energy and it's research, but it never talk of LENR...


    (If you can't access the FT webpage, try deleting FT cookies in your browser, or try with another browser)



    Pas de lien direct avec les LENR, donc pas de traduction.
    Mais le texte étant bien écrit, Google Traduction ne s'en sort pas trop trop mal...

    Yes, but media can present the thing by asking themselves,
    no one is asking them to conclude,
    we only ask them to not follow the anti-LENR spirit of mainstream scientifik community, all of them having hot nuke interest because of interlinked groups...


    Sorry for my bad english speaking... :D

    De rien Alain... :P 
    Tu ne dois toi-même pas compter ton énergie, vu ton niveau d'activité. Admirable.


    Pour ma trad', c'était pas rien, cette fois, bien long, et je ne suis pas bilingue, c'est du boulot.
    Du coup ce n'est pas parfait, mais ça m'est utile, alors autant que ça le soit à d'autres...
    Et c'est toujours plus lisible qu'une traduction Google. :crazy:

    Original text in english :
    http://edge.org/response-detail/26753



    French translation :
    Traduction FR :




    2016 : quelle news (scientifique) récente considérez-vous la plus importante ? Qu'est-ce qui la rend importante ?


    Carl V. Page


    Les Réactions Nucléaires à Basse Energie fonctionnent et pourraient supplanter les énergies fossiles.


    Le dérèglement climatique (? "climate collapse" ) réclame un approvisionnement en énergie qui serait beaucoup moins cher que les combustibles fossiles, résistant aux intempéries et catastrophes naturelles, et durable concernant les consommations de combustibles et la pollution produite. Une nouvelle technologie mal comprise, d'un domaine stigmatisé, peut-elle répondre aux besoins ? Les Réactions Nucléaires à Basse Energie (LENR) pourraient très rapidement aider à une grande échelle.


    En 1989, Pons & Fleishmann ont fourni un premier aperçu d'une réaction inattendue et mal comprise, surnommée "Fusion Froide", qui produit beaucoup de chaleur et très peu de rayonnements.


    La recherche sur les LENR est poursuivie tranquillement par de nombreuses grandes entreprises de l'aérospatiale, constructeurs d'automobiles de premier plan, start up, et dans une moindre mesure, par des laboratoires nationaux.


    Au fil des années, beaucoup d'équipes ont observé la réaction par des moyens divers, et un modèle cohérent, quoique inattendu, a émergé. Les expériences sont devenues plus reproductibles, plus diversifiées, moins ambiguës, et plus puissantes en énergie.


    Il n'y a pas de matériaux coûteux ni toxiques, ni d'étapes de traitement, si bien que ça pourrait être l'étape attendue pour succéder aux énergies fossiles. Aucun matériau n'est régulé par le gouvernement, une voie rapide vers la commercialisation est donc possible.


    Les familiarités avec la Fusion Chaude conduit à parapher de fausses attentes (? "to initial false expectations" ). Le début des travaux de réplication très hâtives au MIT a été déclaré un échec lorsque de la chaleur, mais pas de neutrons, a été décelé. Les prérequis des réactions n'étaient pas connus au début, et de nombreuses tentatives ont échoué pour atteindre les prérequis des chargements de combustibles et de l'énergie d’ignition. Même lorsque les exigences de base ont été remplies, les caractéristiques des matériaux variaient à une échelle nanoscopique, rendant la réaction difficile à reproduire. Pons et Fleischmann avaient du mal à répéter leurs propres résultats d'excès d'énergie après ils aient utilisé leur lot chanceux initial de palladium. Aujourd'hui, nous comprenons mieux comment les défauts des matériaux créent les niveaux élevés d'énergie nécessaires.


    Dans de nombreuses expériences LENR, l'excès de chaleur observé dépasse considérablement les réactions chimiques connues ou possibles. Les expériences qont passées de milliwatts à des centaines de watts. Les produits des combustibles consumés ont été identifiés et quantitativement comparés à la production d'énergie. Des rayonnements de haute énergie ont été observés, et sont totalement différents de la Fusion Chaude.


    Le Dr McKubre de SRI International a recherché les conditions requises à partir des données historiques. Pour créer des réactions LENR qui produisent plus d'énergie que consommé, d'un treillis metallique lourdement chargé avec des isotopes d'Hydrogène, entraîné loin de l'équilibre par un système d'excitation impliquant un flux de protons et ainsi probablement une électromigration du treillis d'atomes.


    Une grande caractérisation quantitative de ce qui est produit a été l'expérimentation méticuleuse en 1995 du Dr Miles à China Lake. Les réactions LENR libèrent de l'hélium-4 et de la chaleur dans les mêmes proportions que la familière fusion chaude, mais les émissions de neutrons et de rayons gamma sont au moins 6 ordres de grandeur de moins que prévu.


    Les systèmes d'excitation qui fonctionnent incluent la chaleur, la pression, les Dual Laser, le courant fort, et des ondes de choc qui se chevauchent. Les matériaux ont été traités pour créer et manipuler des imperfections, des trous, des failles, des fissures, et les impuretés, pour augmenter la surface, et fournir un flux élevé de protons et de courant d'électrons. Les métaux de transition solides accueillent la réaction, y compris le Nickel et le Palladium.


    Les cendres incluent de nombreuses preuves d'isotopes métalliques dans le réacteur qui ont gagné de la masse comme par une accumulation de neutrons, ainsi que du Deuterium et du Tritium améliorés. Le Tritium est observé à des concentrations variables. Des rayons X sont observés avec d'autres traces de particules nucléaires.


    Les réactions LENR ressemblent à de la Fusion, pourrait juger un chimiste, par l'Hydrogène introduit et l'Helium-4 produit, et les produits de transmutation. Ça ne ressemble pas du tout à de la Fusion, du point de vue d'un Physicien des plasmas, de par les signatures radioactives.


    La conversion de l'Hydrogène en Helium va libérer beaucoup d'énergie, peu importe comment c'est fait. Les LENR ne sont pas l'énergie du point zéro, ni le mouvement perpétuel. La question est de savoir si cette énergie peut être libérée avec des outils abordables.


    Les physiciens des plamas comprennent la Fusion Thermonucléaire Chaude dans les moindres détails. Les interactions des plamas comprennent peu de parties mobiles, et l'environnement est aléatoire donc son effet est nul. En revanche, la modélisation du mécanisme LENR impliquera la mécanique quantique à l'état solide dans un système d'un million de parties, entraînées loin de l'équilibre. En LENR, un accélérateur de particules à l'échelle nanoscopique ne peut laisser de côté le modèle. Une théorie pour les LENR comptera sur les outils intellectuels qui illuminent les lasers à rayon X ou les superconducteurs à haute température ou les semiconducteurs.


    Beaucoup de choses doivent être éclaircies. Comment le niveau d'énergie est concentré suffisamment pour initier une réaction nucléaire ? Quel est le mécanisme ? Comment une énergie de sortie dans la gamme MeV sortent comme d'évidentes particules de haute énergie ? Dr Peter Hagelstein au MIT a travaillé dur à un "modèle de Boson de Spin Lossy" ("Lossy Spin Boson Model" ) depuis de nombreuses années pour répondre à certaines de ces lacunes.


    Robert Godes de Brillouin Energy suggère une théorie qui correspond aux observations et suggère une mise en oeuvre. La "Réaction Contrôlée de Capture d'Electron ("Controlled Electron Capture Reaction" ). Les protons dans une matrice métallique sont piégés à une fraction d'un Angström sous la chaleur et la pression. Un proton peut capturer un électron et devenir un neutron ultra-froid qui reste stationnaire, mais sans la charge. Cela permet à un autre proton d'entrer (? "tunnel in" ) et rejoindre, créant de l'Hydrogène lourd et de la chaleur. Cela cré du Deuterium qui va au Tritium à l'Hydrogène-4. L'Hydrogène-4 est nouveau pour la Science et est prévu (et observé ?) lors de la désintégration Beta en Hélium-4 en 30 millisecondes. Tout cela cédant environ 27 meV au total par atome d’Hélium-4, sous forme de chaleur.


    La Réaction de Capture d'Electron est commune dans le soleil, et prédit par la simulation d'un super-ordinateur au PNNL. C'est l'inverse de la désintégration Beta de Neutrons libres. Une telle réaction est fortement endothermique - absorbant 780 keV de l'environnement immédiat.


    Les experts de la Fission attendent que des Neutrons chauds cassent des atomes fissiles. Les LENR le font autrement : les neutrons ultra-froids (qui ne peuvent être détectés par les détecteurs de Neutrons, mais peuvent facilement être confirmés par des changements isotopiques) sont des cibles pour l'Hydrogène.


    L’Hélium est produit avec les outils de la chimie et sans surmonter la force de répulsion des particules positives de Coulomb. Et sans exiger ni produire d'éléments radioactifs.


    Il est étrange que les LENR soient négligées par le DOE, l'industrie et le Pentagone. Mais pas plus étrange que l'histoire de l'énergie nucléaire, si il n'y avait pas le leadership de l'amiral Rickover, et de ses amis personnels au Congrès, l'énergie de fission nucléaire pour des sous-marins et des centrales électriques n'aurait jamais vu le jour. Les institutions les mieux dotées perturbent rarement le statu quo.


    Des progrès sont réalisés rapidement par des entreprises privées en lieu et place de l'appui du gouvernement. Malheureusement cela signifie que vous ne pouvez pas rester informé en vous reposant sur un abonnement à "Science". Mais restez à l'écoute.




    Thank you to my friends Google and Reverso, though they were not very focused ... ^^




    More info on Page family :


    Page (Larry) was born in East Lansing, Michigan, United States (U.S.). His father, Carl Vincent Page, Sr., earned a PhD in computer science in 1965, when the field was being established, and has been described by BBC reporter Will Smale as a "pioneer in computer science and artificial intelligence". He was a computer science professor at Michigan State University and Page's mother, Gloria, was an instructor in computer programming at Lyman Briggs College at Michigan State University.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Larry_Page


    Larry Page’s brother, Carl Victor Page Jr. is not as successful as Larry is. Carl sold his co-founded eGroups to Yahoo. In 2008, Carl went through a financial crisis. Earlier Carl had been far ahead of his brother in terms of success. However, a decade later it had all changed.
    http://www.celebrityfunfacts.com/larry-page/f45g23/


    CARL V. PAGE JR. is a co-founder of eGroups, Inc., where he helped build a network of 14 million users who relied on eGroups to support Web-based collaborative work efforts. eGroups was eventually acquired by Yahoo! and is today known as Yahoo! Groups. A serial entrepreneur and investor based in the Bay Area, Mr. Page's experience ranges from hardware to Internet companies, and from startups to large multinationals. He has previously held positions at Microsoft and Mentor Graphics. He sits on various boards, including the Michigan State University Computer Science and Engineering Advisory Board, the National Advisory Committee to Electrical Engineering and Computer Science and the Michigan Memorial Phoenix Energy Institute at University of Michigan, and the Business Advisory Board of Insilicos LLC.
    http://edge.org/memberbio/carl_v_page

    Article original en anglais :
    Original english article :
    http://brillouinenergy.com/wp-…dation-Report-12-1-15.pdf


    Ma traduction :
    My translation :




    Rapport de validation technique indépendant finalisé, concernant les systèmes de cœur de réacteur LENR "HHT" de Brillouin.


    BERKELEY, CA, le 1er décembre, 2015 - La société Brillouin Energy, développeur de technologies d'énergies renouvelables capables de produire des quantités d'énergie thermique commercialement utiles, basées sur des réactions nucléaires à basse énergie contrôlées ("LENR"), a annoncé aujourd'hui que ses modules de cœur de réacteur Hydrogen Hot Tube (HHT) ont été récemment le sujet d'un rapport de validation technique indépendant.


    Le rapport de 35 pages est un travail technique préparé par Michael Halem, un enquêteur technique tiers/extérieur. Le rapport de validation technique résume une enquête sur les prototypes à 1 coeur HHT de Brillouin Energy, dans les laboratoires de Brillouin à Berkeley et chez son partenaire de recherche SRI International. Les résultats sont tirés d'une série de tests étalonnés des deux systèmes. M. Halem a personnellement conçu des tests sur les systèmes HHT puis a dirigé le personnel technique de Brillouin Energy et de SRI pour exécuter les plans de test. Les tests, dans lesquels 95 canaux de données ont été enregistrés et ensuite étudiés, ont inclus plusieurs changements techniques pour valider les résultats thermodynamiques.


    Dans tous les cas, les résultats étaient cohérents : les données démontrent avec une très grande confiance que le prototype HHT de Brillouin Energie a produit à plusieurs reprises un excès de chaleur de LENR à l'échelle d'un laboratoire.


    "On m'a donné un accès complet aux expériences", a déclaré M. Halem. "Je suis en mesure de confirmer, avec un fort degré de confiance, la production d'énergie excédentaire au-delà du chimique et probablement dû à une réaction nucléaire". Le rapport de validation technique affirme que la technologie HHT de Brillouin Energy "est évolutive par l'assemblage de plusieurs tubes HHT" dans un système de réacteur. Le rapport a été peer reviewé par un collègue technique de M. Halem, le Dr Antoine Guillemin qui détient une maîtrise en Physique Nucléaire et un doctorat en physique du bâtiment. Le rapport de validation technique de Brillouin Energy est disponible sur demande aux parties qualifiées intéressées en vertu d'un classique accord de non-divulgation.


    Pour plus d'informations, contacter : [...]


    A propos de Brillouin Energy : [...]

    Don't know if it's a proof to your eyes, but give yourself a chance to find in Google with those words :


    McKubre site:sri.com


    ... and you'll find lots of references to McKubre,
    because you can find it directly in SRI search tool, in their website, like :

    Quote

    Cold Fusion: Comments on the State of Scientific Proof


    Advanced Technology and Systems Division
    Feb, 2015, Volume 108, Number 4 By MCH McKubre


    Quote

    Among the presenters was Mike McKubre, Senior Staff Scientist and Director of the Energy Research Center in the Physical Sciences Division’s Materials Research Laboratory, who provided an overview of research in the field, now commonly called “low-energy nuclear reactions” (LENR).


    Quote

    Review of Materials Science for Studying the Fleischmann and Pons Effect


    Current Science Feb, 2015, Volume 108, Number 4 By V Violante, E Castagna, S Lecci, F Sarto, M Sansovini, A Torre, La Gatta, R Duncan, G Hubler, A El Boher, O Aziz, D Pease, D Knies & M McKubre


    ... and others...



    Some interesting things to read, at SRI website. :thumbsup:

    Article original en anglais :
    Original english article :
    http://www.e-catworld.com/2015…mal-energy-press-release/



    Ma traduction :
    My translation :



    Présentation au Congrès des systèmes de réacteur LENR WET et HHT pour la génération d'énergie thermique.


    BERKELEY, CA, 18 Novembre 2015


    La société Brillouin Energy, développeur de technologies renouvelables capables de produire des quantités commercialement utiles d'énergie thermique sur la base des énergies nucléaires contrôlées à basse énergie ("LENR"), a annoncé aujourd'hui que les coeurs de ses modules de réacteur étaient présentés au Congrès à Capitol Hill.


    Lundi 2 novembre 2015, les modules des réacteurs WET et HHT ont été présentés au Congrès pendant un événement sponsorisé par le représentant US Anna Eshoo. Les modules des réacteurs WET et HHT étaient présentés par le chef Technologies de Brillouin Energy, Robert Godes, un responsable, Robert W. Georges, le directeur des activités de développement, David Niebauer, et le consultant technique Michael McKubre de Stanford Research International (SRI), et Carl Page de l'Institut Anthropocène.


    "La présentation des derniers modules de réacteur à Capitol Hill est une merveilleuse occasion d'augmenter la conscience du Congrès et des représentants scientifiques et gouvernementaux américains sur notre technologie d'énergie sans carburant", explique Robert Godes, Président et Directeur Technique de la société Brillouin Energy. De plus, cette présentation nous permet de présenter les progrès significatifs réalisés dans le but de commercialiser les développements des technologies LENR de Brillouin Energy.


    Comme l'a dit le Docteur Michael McKubre, "il est très clair que quelque chose de l'ordre de 4 fois et potentionnellement plus de gain en énergie a été réalisé à une température impressionnante et industriellement significative d'environ 640°C. A ma connaissance, ceci n'avait jamais été réalisé auparavant dans le domaine LENR. Que le système de contrôle Q-Pulse de Brillouin Energy soit capable de déclencher de l'excès d'énergie à la demande est aussi fortement significatif."


    Brillouin Energy possède 2 systèmes de chaudière - son système WET et son système Hydrogen Hot Tube (HHT), en développement pour une éventuel déploiement commercial.
    1. Le système WET est conçu pour générer de la chaleur de 212° à 302° F (100 à 150° C), et est destiné à chauffer l'intérieur ou l'eau des habitations.
    2. Le système HHT est conçu pour générer de la chaleur de 932° à 1112° F (500 à 600° C), et est destiné à la production commerciale d'électricité.


    Le coeur metallique en Nickel du réacteur est très petit comparé à la quantité d'énergie thermique qu'il produit, rendant cette technologie très propre et efficace avec un approvisionnement du carburant virtuellement inépuisable. Brillouin Energy travaille actuellement à développer la production de chaleur à un niveau commercial.


    Les photos de la présentation de Brillouin Energy à Capitol Hill et de ses coeurs de réacteur au Nickel WET et HHT sont disponibles sur demande.


    Pour plus d'informations, contacter :
    Grant Draper
    [email protected]
    +1-415-745-0254


    A propos de Brillouin Energy :


    Brillouin Energy est une entreprise de technologies propres basée à Berkeley, CA, qui développe, en collaboration avec Stanford Research International (SRI), une technologie d'énergie renouvelable ultra-propre, à bas coût, capable de produire des quantités d'énergie commercialement utiles.


    La technologie de Brillouin Energy est une méthode propriétaire de stimulation de conducteurs métalliques en Nickel utilisant son système propriétaire de contrôle Q-Pulse. Le processus provoque des impulsions dans le système pour générer de l'excès de chaleur. L'excès de chaleur produit est le résultat des réactions dans l'Hydrogen (liquide ou gazeux) dans la structure du métallique du Nickel.


    Le processus LENR n'est pas de la fission, ni de la fusion, mais comme la fusion, ça fait la conversion de l'Hydrogen en Helium en dégageant la faible différence de masse en large quantités de chaleur. La physique de la LENR est complètement différente de la fusion, parce qu'elle repose sur la synthèse de neutrons ultra-froids en utilisant une réaction de capture de proton-electrons. Les neutrons ultra-froids s'accumulent sur l'Hydrogène pour former l'Helium, la chaleur, et un electron de haute énergie. Seul l'Hydrogène alimente la réaction, et les substances dégagées sont de l'Helium non toxique et zéro CO2.



    Robert Godes présente le module du réacteur LENR de Brillouin Energy à Capitol Hill à Washington.



    Le Docteur Michael McKubre présente les derniers test de SRI de la technologie LENR de Brillouin Energy.



    Robert W. George présente les opportunités pour les technologies LENR de Brillouin Energy.

    Article original en anglais :
    Original english article :
    http://conservativebase.com/71…announced-at-u-s-capitol/


    PERCEE MAJEURE DANS L'ENERGIE AUX ETATS-UNIS 
     
    10 novembre 2015
     
    La technologie nucléaire à basse énergie de Brillouin Energy est un déclencheur de changement pour la sécurité nationale US


    La semaine dernière, le public a pris connaissance d'une percée majeure dans l'énergie nucléaire à basse énergie (LENR), une technologie qui a le potentiel de fournir de l'énergie peu coûteuse, sans limites 24/7. Le carburant (Hydrogène) est essentiellement inépuisable et peut fournir de l'énergie thermique ou électrique pour le grand public. Il n'y a aucune pollution et, contrairement à l'énergie nucléaire traditionnelle, il n'y a aucun déchet radioactif, ni de préoccupations sur la prolifération d'armes.
     
    À l'origine appelé "la fusion froide", ce type d'énergie était à la une de l'actualité dans les années 1980, mais échoua à tenir sa promesse. Cependant, la semaine dernière au Capitole (Etats-Unis), il a été annoncé que pendant les 25 ans passés, les scientifiques ont développé des nouvelles technologies diverses comme la Réaction Contrôlée de Capture d'Electron (CECR), la technologie Q-Pulse qui rend maintenant la LENR réelle.
     
    Ce que le public a maintenant appris est que la Société Brillouin Energy basée en Californie a effectivement développé un prototype fonctionnel qui a été testé avec succès au prestigieux Stanford Research Institute (SRI). En fait, le Docteur Michael McKubre, Directeur du SRI’s Energy Research Center, était disponible lors de l'annonce au Capitole américain avec un rapport sur ses résultats de test. Comme il l'a exposé, "il est très clair que quelque chose de l'ordre de quatre fois et potentiellement plus de gain en puissance (et donc en fin de compte d'énergie) a été réalisé à une température d'exploitation impressionnante et industriellement significative d'environ 640°C. À ma connaissance, ceci n'a jamais été réalisé auparavant dans le domaine LENR". De façon intéressante, le Docteur Banning Garrett, retraité de Strategic Foresight Senior Fellow (Agent senior de la prospective stratégique ?) au Conseil Atlantique, était aussi disponible avec un rapport impressionnant détaillant le statut actuel du domaine LENR et la crédibilité des déclarations de Brillouin.
     
    La percée LENR aux États-Unis est un déclencheur de changement, pas seulement pour l'Amérique en termes d'énergie bon marché pour le consommateur américain, mais aussi pour la sécurité nationale. Ici, l'Amérique a la chance de conduire internationalement l'ingéniosité américaine, et pas seulement de réduire, mais éliminer totalement et à jamais le besoin de compter sur les sources d'énergie étrangères. Même quand les EU achètent de l'énergie aux pays arabes prétendus amicaux, un certain pourcentage finit presque toujours par financer le terrorisme à un certain degré. La LENR fabriqué en Amérique a la capacité de priver des terroristes une fois pour toutes de la capacité de financer le terrorisme par l'énergie.
     
    De façon intéressante, les alliés de l'Amérique prennent note. Le Japon, par exemple, vient d'établir ses propre fonds pour la Fusion Froide/LENR. Et il n'est pas passé inaperçu internationalement que Bill Gates a maintenant un intérêt réel pour la LENR.
     
    Les conservateurs aimeront en réalité la LENR à cause des implications fortes pour la sécurité nationale de l'Amérique, tandis que les libéraux devraient aimer ses aspects d'énergie propre. Ceci peut être un de ces cas rares dans la politique américaine aujourd'hui où les deux côtés peuvent collaborer pour faire ce qui est juste pour l'Amérique.
     
    Donc, où est le Ministère de l'Énergie des EU ? L'armée a un nom pour cela - Absent sans autorisation (AWOL). Il est temps maintenant pour le DoE de s'impliquer avec la LENR, faire les tests est nécessaire, et évaluer et valider la percée récente observée par le SRI et d'autres. Le Ministère de la Défense devrait aussi s'impliquer pour exploiter cette technologie pour les besoins de la sécurité nationale de l'Amérique. Contactez et recommandez vivement à votre membre du Congrès de s'assurer que le DoE et le DoD évoluent sur cette technologie déclencheur de changement "Faite en Amérique".


    :borg:

    At the same time, SPAWAR is granted of their patent, this report can't be coincidence. ^^


    In the report :
    ------------------------------------------------
    Our research and implementation is a few years ahead of what we have published. Contact us regard-ing our current work in hybrid fusion-fission reactors, energetics and compact power generation.
    https://www.academia.edu/17964…lear_Science_October_2015
    ------------------------------------------------


    But SPAWAR has stoped their research ? No ?
    Isn't it ?
    Or are they saying they kept working in their name since the closure of their work at SPAWAR ?


    What's the matter, at SPAWAR ?
    Can't understand anything at this... oO


    Someone here know something ?
    Make a recall for us ?


    Thx.

    As I understand all results from Parkhomov to Songsheng are interesting, but no way definitive and perfect, and each have specific problems (TC reliability, signal over noise, incoherence, insufficient measurements).


    I have not read anything of the sort,


    for example, the experience of parkhomov was known to be so simple (he preferred the water to modern measuring devices) that its XP could not be invalidated, in january ; everyone applauded its simple methodology...


    What changed...? :huh:

    Bonjour Alain...! :hi:


    (Tu peux me répondre en anglais, pas de problème)


    Je viens de lire cette news,
    merci pour l'info,
    dommage que je sois si loin de Toulouse, :/


    mais dans ta présentation,
    tu indiques "Jean-Francois Geneste, the Chief Scientist of Airbus Group is no less than the Conference Chair",


    alors que tu devrais préciser pour éviter les confusions,
    par exemple comme ça :


    - Jean-Francois Geneste, the Chief Scientist of Airbus Group Innovations is no less than the Conference Chair
    ou
    - Jean-Francois Geneste, a Chief Scientist of Airbus Group is no less than the Conference Chair


    Je peux faire erreur,
    mais je pense qu'il y a plusieurs équipes/projets scientifiques chez Airbus Group,
    et Jean-Francois Geneste doit être le directeur scientifique d'une de ces équipes, nommée "Innovations".


    Je ne pense pas qu'il soit LE directeur scientifique d'Airbus Group...
    Mais un des directeurs scientifiques.


    La précision a son importance, tu sais comment sont les sceptiques... Les bandes de taquins... :crazy:
    A ce propos, c'est toujours aussi surréaliste, sur le forum FR où tu fais très bien de ne plus mettre les pieds. lol.


    Continue le boulot, Alain, c'est tout bon... :thumbup:


    [EDIT]


    Si tu regardes sur le site d'Airbus Group Innovations,
    ils ne mentionnent pas Jean-Francois Geneste :
    http://www.airbusgroup.com/int…bus-group-innovations.htm


    Tu pourrais te renseigner ???
    Savoir qui il est réellement, pour le présenter avec le bon titre...?

    Who is Thomas Clarke ???


    Is it the same Clarke as "Tom Clarke, Science Editor at Channel 4 News, London, Royaume-Uni, Production audiovisuelle" ?
    https://uk.linkedin.com/pub/tom-clarke/9/53b/371


    But is it a professor in "Management Discipline Group" ? Or does he have a scientific background ?
    http://www.uts.edu.au/staff/thomas.clarke


    Who is he ? :huh:


    And, when an industrial product will come out,
    will he publish a new paper, on the fail of the scientific community to support ?
    Perhaps "management" won't be enough... ^^

    Quote

    Michael McKubre started to describe teh story of Cld Fusion, opposed by phisicist who blocked all at Blatimore conference, and while their critics have disapeared succeeded in installing of a ban of publication in most importants (45) journals, preventing research and funding.


    Where can we find something on this...??? :huh:


    I have heard of the "secrecy act" in the US, with it's secret list of forbidden activities, but not openly linkable with LENR,
    and the US are not the world, so...


    But "45 scientific journals", it goes out from where ?


    Can someone ask him ??? :whistling: