Science et Vie fait : un article sur l'E-Cat et les LENR

  • Bonjour a tous.
    Je lis les posts sur ce forum depuis le début mais je poste pour le première fois.


    Je suis cité par Alain, alors je me sens obligé de donner quelques informations complèmentaires :)


    L'article est paru dans Sciences & Vie Avril 2015 N°1171 qui a déjà été distribué aux abonnés.
    Son titre est "FUSION trois machines défient ITER"


    Il est très sceptique sur le réacteur de Lockheed Martin
    "Il va falloir qu'il donnent des gages autrement plus sérieux que leur enthousiame pour convaincre que leur réacteur relève bien le plus grand défi énergétique que la science ait jamais connu"


    Il est aussi sceptique sur le Megalaser NIF
    "L'avenir dira si l'enthousiasme des physiciens du NIF se confirmera dans les faits. Vu la tâche à accomplir , l'exploit serait phénoménal"


    Pour l'ECAT
    le sous-titre est FUSION FROIDE : un premier prototype a déjà été vendu !


    Il y a des photos du dernier "container" avec des personnes au travail


    l'article est prudent mais pas excessivement critique.
    Bo HÔISTAD d'Uppsala est cité, ainsi que Jean-Paul Biberian.
    Jacques Foos , ancien directeur du Laboratoire des sciences nucléaires du CNAM, se plaint du manque de moyen.


    La conclusion est :" Andrea Rossi et son E-cat ont l'ambition de changer la donne. L'italien a pris date : il a un an pour présenter des tests définitivement convaincants. Il est désormais au pied du mur. Ou à l'aube de révolutionner le monde de l'énergie"


    Ca bouge !

  • Oui, deux dossiers très intéressants dans «Science & Vie» de ce
    mois-ci :


    « Trois Machines Qui Défient ITER » : un dossier sur la Fusion
    Froide, le « NIF » et le Fusor des Skunks Works de
    Lockheed (Leur « CFR » est présenté comme une machine à
    miroirs alors que les membres de ce forum n'ignorent pas qu'il s'agit
    en fait d'un « Fusor » de Farnsworth avec une
    focalisation magnétique qui améliore le rendement du « star
    mode ».) De plus les remarquables travaux d'Eric « Magneto »
    Lerner à Lawrenceville sont passés sous silence. « Magneto »
    Lerner est une sorte d'Alter ego américain de JPP. (Il est étrange
    qu'ils ne se soient point rencontrés, car leurs points de vue en
    astrophysique et en physique des plasma se rapprochent par leur
    approche géniale.) Eric Lerner anime une fidèle équipe de
    disciples dans un pavillon de Lawrenceville. Leur travail mérite le
    respect.


    http://en.wikipedia.org/wiki/Eric_Lerner


    Même incomplet, le dossier de Science & Vie est néanmoins fort bien
    documenté et fort à propos avant la conférence de Padoue qui va
    s'ouvrir le 15 avril.


    Le second dossier traite des « 9 anomalies qui pourraient élucider
    l'univers » : il n'y a pas que dans le domaine des LENR
    que l'on ne comprends rien ! (en tout cas, pas tout...)



    Dans ma revue des équipes en piste pour décrocher la timbale de la
    fusion contrôlée, j'oubliais l'équipe de Georges Miley et Adamenko
    à « Proton Scientific Inc ». Urbana, Illinois, USA :
    leur machine « Thunderbird » produit des faisceaux
    d'électrons relativistes autofocalisés de 20 gigaWatts et il
    semblerai que les quelques noyaux de bore présents dans la cible en
    cuivre ultrapur fusionnent avec les quelques noyaux d'hydrogène
    présent dans le « vide » de la ligne d'impulsion du
    Thunderbird. (image)


    Donc ils obtiennent une température raisonnable.


    La fusion « aneutronique » hydrogène-bore est la clef des
    voyages spatiaux à grande vitesse. Ce n'est pas vraiment de la
    « Fusion Froide », c'est moins pratique qu'un propulseur à effet diafluide, mais c'est intéressant tout de même.


    Le Thunderbird est construit par des pros, mais sa taille est
    raisonnable : il tient dans une pièce. Dedans, il y a une
    barre de cuivre. Un rideau de plasma est soufflé dessus à
    mi-longueur, et met la ligne à la masse, du coup, l'éclateur
    déclenche, un courant énorme déboule, un énorme champ magnétique
    est généré entre la masse et la ligne de cuivre centrale, et le
    voile de plasma est soufflé par le champ. Bloqué et violemment
    contrarié dans sa volonté de rejoindre l'autre coté des
    condensateurs, le courant est détourné vers la cathode, la tension
    monte à un mégavolt (alors que les condos sont seulement chargés à
    50 kV!) et l'effet de champ suffit pour faire gicler un méga
    faisceau d'électrons relativistes, qui vient forer un trou de 100
    microns dans l'anode en cuivre (un bout de fil de 0,5 mm de diamètre
    et un centimètre de long) Évidemment, l'anode explose en
    « chou-fleur », mais on mesure une belle bouffée de
    neutrons.


    Vous avez tous vu que c'est l'équivalent d'un bélier hydraulique, mais
    avec des électrons.


    Il reste à faire la manip en utilisant comme anode un petit cristal
    prismatique de borax, recouvert d'une mince couche de cuivre par
    dépôt sous vide suivi de galvanoplastie.


    Mais évidemment, il faut trouver un lieu isolé pour ce faire, genre
    polygone d'essai, pour des raisons de sécurité.

  • L'article a été traduit en anglais et cité sur le site de Peter Gluck
    http://pastebin.com/m34Mw3VC


    a noter pour ceux que l'esprit positif et enthousiaste de Science Et Vie satisfait, ils viennent d'ouvrir une chaine "Science&Vie TV"
    et sur la Freebox la chaine est gratuite jusqu'a Mi-Avril (canal 162 je crois)
    http://www.science-et-vie.com/…ent-de-science-et-vie-tv/


    on va appeler ca un retour d'ascenseur....
    ca change d'Arte TV de la Peur.

  • C'est comme le moteur pantone, dont on parlait beaucoup sur le web, il me semble que science et vie avait fini par faire un article dessus en se basant sur les résultats d'une étude de rendement faite par des étudiants.
    Il faut que les gens en parlent suffisamment avant que les médias daignent écrire sur le sujet et donner un coup d'accélérateur.
    Même s'ils sont sceptiques c'est un bon coup de pub.

  • Sur pantone je crois que le résultat c'est que c'est juste un moteur à mélange appauvris qui a des qualité coté pollution, mais pas de rendement particulier... L’enthousiasme de ses supporters et les réactions hystériques en face ont brouillé l'information...


    En fusion froide il y a eu un phénomène similaire.
    D'un coté des rêves (désormais réalistes) d'énergie inépuisable, mais poussés souvent par des illuminés de l'énergie du vide ou du mouvement perpétuel, et de l'autre le rejet de toute possibilité de phénomène inconnu en physique nucléaires...
    ca a poussé les physiciens dogmatiques à sortir des imbécillité sans noms, comme confondre fusion froide et perpetuum mobile, ou dire que c'est physiquement impossible (impossible à dire dans un solide)... mais aussi a des théories de la conspirations en face et surtout à des théories délirantes introduisant une "nouvelle physique" qui résous tout les problèmes...


    la réalité était bien plus ennuyeuse.
    Des expériences difficiles, et parfois erronées, mais pas toujours. des résultats positifs mais inutilisables pratiquement.
    une théorie introuvable mais pas d'impossibilité vu ce que la physique des matériaux peut causer en phénomènes collectifs...
    Ajoutons à ça des phénomènes humains...


    De chaque coté des gens qui veulent une vérité pure et facile, et en face une réalité complexe et mystérieuse qui pourtant reste ... réelle.